.

.

.

.

.

.

.

envie de l'écrire ici en grand votre drap coupé sent très bon l'amende verte, je connais maintenant tous les coutours de la main même la couleur des draps de votre chambre s'il faut envie de vous écrire ça et là, sur la peau, je n'ai pas sommeil

je n'ai plus sommeil je n'ai pas dans la poche 25 fusains naturels de Saule mais un peu plus dans un petit buisson

je schématise une ombre de plus voilà tout c'est fait, c'est exact elle est à vous la longue liste à remettre sur le mur avec votre plus beau sourire posé à l'envers sur rien, mais quand même de dire ça, ce n'était pas grand-chose, non

m'auriez-vous cru

le longe je crois que quelqu'un veut nous parler derrière la vitre, est-ce que l'on voit mieux d'ici la mer qui n'existe pas derrière les doubles fenêtres, on l'entend quand même un peu la mer partir et revenir c'est toujours la même chose, c'est con la mer quand on y pense c'est toujours la même chose, même si c'est beau à voir sur le dessus

ça fait des flaques et des trucs pas plat c'est blanc ça fait des bulles

c'est drôle

vous me parliez tout à l'heure de mouvements à refaire et de mouvements beaux et extraordinaires à retenir dans le plus petit espace dans la plus strite intimité, avons-nous encore une chance

d'exister de respirer de nous tordre de nous mordre de nous coudre de découper un petit morceau de langue pour l'autre quand il aura faim

nous n'avons déjà plus de forces

que des angles droits pour nous embrasser à peine, que des longs couloirs pour nous maintenir dans des cordes serrées matricés, blanches, vous là-bas descendez un peu jusqu'ici pour nous voir d'un peu plus près, dessinez-moi le contour de vos mains sans réfléchir dans un coin de table sec et prope et cheveux, notez tout ça dans les courbes n'oubliez pas n'oubliez rien, même celles qui tremblent sur l'acier n'oubliez rien

j'ai rapproché des couleurs sur ses initiales brodées, pour que des images à l'envers se mettrent en désordre quand on se soufflera dessus, se sont des visages en noirs et en blancs qui apparaissent sur un négatif cassé, il n'y a pas de film

de toute façon le film est foutu

il y a encore des voix pour nous dire de fermer des portes et fenêtres, ici je n'ai jamais sommeil, je les entends jouer dans la cour avec les autres enfants, je suis une grande salope super naturelle, comptez-moi parmi vos amis, hier pendant la réception j'ai sali la nappe avec l'eau des médicaments perdus encore coincés dans une des bouches d'aération il y a deux couleurs

j'aimerai vous suivre encore plus loin quand vous m'en sentez capable, mais il n'en n'est rien, il faut je crois prolonger encore un peu plus longtemps le mouvement en fuite, je n'ai pas su dire non

je n'ai pas sommeil

je n'ai pas su faire à temps le geste qui pouvait nous sauver, je crois que le pansement appliqué sur la peau à très mal été fait, les monstres ne m'ont même pas attendu avec leurs dents d'ivoire, qu'est-ce que j'ai devenir sans eux

mais bien sûr que oui Manon n’a pas les cheveux rouges

.

.

.

.

.

.

.