/

/

/

/

/

/

/

/

//

/

 

 

 

 

 

 

 

 

 COMPTINE POUR LA JEUNE FILLE MORTE

/

/

/

/

/

/

[ il te racontait des histoires ton

père avant de t'endormir ] [ b w ]

:

:

:

:

:

 

 

Ma petite sœur n’est pas morte étouffée dans ses draps

Les petites clochettes qui ruissellent encore nous rappellent

Dans les bois

J’avais perdu sa main

Son siècle

Et la fantaisie des poupées qui se tordent dans le feu

Des regrets et des choix

Ma petite sœur n’est pas morte d’une overdose

Ni d’un combat qu’elle aurait mené contre des forces

Profondes et creuses

Sculpte le bois

A la force du poignet

Dessine des nuages rouges

Dans un carré violet

Parce que

Nous avons dessiné

Un coquillage

Une histoire ou nous n’étions pas deux

Mais plusieurs

A comprendre

Que l’amour est une histoire d’eau

Et de fleurs

Monte sur mon dos

Si tu n’as plus pied

Je te donnerais le souffle des orages

Si tu ne crains pas d’entendre la vérité

Cascades

Cours après moi

Le mouchoir est posé sur ton épaule pour que tu n’es plus froid

Petite sœur morte

Entre deux rochers comme un bateau aiguisé par

Les courants et la force des vagues

Promène-moi

Soleil-moi des endroits calmes pour la douleur qui plaquent

Ses morceaux d’acier fin

Encore une minute à se suivre

Pour que tu sois bien

N’es plus peur

N’es plus peur de rien

J’ai préparé ta chambre

Avec les fleurs que tu aimes respirer

Respire profondément l’air du large

Respire profondément la peau

Pour ne plus jamais te perdre

:

:

:

:

:

:

:

:

::

:

 

: