25 novembre 2011

Chanson Pour L'inconnu Qui S'est Jeté Sous Le Train De 18 Heures Quarante Quatre Minutes

                        C’est pas moi qui joue c’est quelqu’un d’autre c’est quelqu’un derrière la porte qui n’ose plus rentrer chez lui il s’installe là il est assis il regarde la pierre qui manque toujours dans l’eau pour que sa main reste avec nous il y a du bruit ça vient du dehors il y a des enfants dans la rue qui jouent il est assis il ne bouge plus il est là il est parti il regarde un tableau un tableau blanc avec des fleurs rouges sur un drap transparent... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2011

              Je veux jouer avec tes fantômes           Prosaïque forme qui me double Un portail   Un qui dirait Avec sa grande bouche Je pense à toi Tu m’embrasses dans le cou Dis Tu m’embrasses là Posément Dans le cartilage des saisons Car j’aime ta teinture d’iode Et le sel laissé sur tes épaules Ici Je laisse des années se débattre Ici On entre vraiment dans quelque chose de sombre Tu sais Quand on te parle Tu sais quand on te parle... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 novembre 2011

                          - Encore - Il fallait vivre - Et relever un peu la tête - Pour jeter mon corps dans le tien - Quand il était là - Il était tard - Maintenant - Maintenant  - Qu’est-ce que je cherche - Qu’est-ce que je vais faire avec - Est-ce que tu me tiens - Par la barbichette -  Je veux jouer avec tes fantômes - Pour suivre la trace - Des objets pointus - Qu’on lance dans le ciel - Dans l’or et dans le soir - Qui blesse un peu la... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2011

      IL   N   EST            PA S        Je vous écris tout cela à cause d’un tableau Que je suis incapable d’expliquer comme la mort que nous prêtons (malgré nous)à un désir trop essentielpour être tu et dépressive je vais aller faire de la moto je crois sa mère : avait une phrase étrange qu’elle lui disait toujours "tu es comme moi,Tu es faible" Il est…  Quelque chose Vient à lui Après C’est assez facile de... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 novembre 2011

- pauvre vides longue sèches rouge appauvri assoupi verte digital bleues matières et b(r)ouillons

                oh la laj’ai rêvé la tête en bas dans des calices beaucoup plus hauts avec tout ce que l’on a fait sur Nous une balustrade en tek pour me tenir droite quand j’étais sur cette route violente un peu trop bleue rose peut-être sous la peau quand j’avais froid aux mains il fallait bien ouvrir des portes pour rêver tout simplement un peu  réveiller nos corps au milieu des souliers où l’on cachait nos coudes on était mur masque étoile filante on était tout et son... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2011

Dans le silence des chrysanthèmes en fleurs

           Dans le silence des chrysanthèmes en fleurs pendant que toi tu râles dans cette histoire tu cries tu tournes à droite t’as mal tu dis que dans les fleurs encore ouvertes la nuit quand elle est dans nos doigts dans nos mémoires partout partout ça saigne un peu ça fait son travail de sape ça se fane ça se rattrape doux c’est tunique d’où tu tiens la rampe d’où vient ce prénom non la rose ne se transformera pas en cheval ni carême ni pluie ni bal pour te mettre une danse dans la bouche suis-moi... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 novembre 2011

Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2011

                    Aliocha - 05 novembre 2011                  
Posté par d i v à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2011

                    tout me traverse               Dedans c’est Carré car    Au loin passe Des routes Des carrés ronds Des i mages des nids Des eux Des jours qui passent Au loin Cyprès L’ombre Elle Que je dévie Plisse Suce etAmbre.PETITE. Tu as deux dents Dans ma bouche Et puis mon pouceEt mon enfance Au bord Du vide Comme un soleil Qui se remplit De mousse Aidant Chlore Et ligne A disparaître Et puis jets Dans... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]