[   ]

 

 

 

 

[ on ne se suicide pas tout seul, nul n’a jamais été seul pour naître ] [ a a ]  

 

[ son corps voulait un enfant ] [ moi je ]

 

[ le bonheur me précède

la tristesse me suit

la mort m’attend ]

[ e l ]

 

[ je crois que nous n’habitons jamais totalement notre corps. Nous ne l’habitons que par endroit, par moment, par sensations qui se déplacent. ] [ h d ]

 

[Tenir, ne rien montrer, pas d’attendrissement.] [h m]

 

[ Chaque chose s’emboîte
dans l’analogie
de sa forme contraire. ] [ p l ]

 

[ Il n'a pas neigé comme ça depuis cent ans… ] [ F ]

 

[ Au gouffre central d'une impossibilité spirituelle, que rien soit exclusivement à tout. ] [ s m ]

 

[ JE VEUX ETRE PARTOUT.
JE VEUX ETRE TOUT LE MONDE.
ET JE VEUX TOUT SAVOIR. ] [ s a ] 

 

[ Parle, mon père, parle une dernière fois. Le vent est tombé. ]  [ l g ]

 

[ Les morts sont morts. Et je me fais à cette idée. ] [ l g ] 

  

[ Est-ce que tu pensais à nous lorsque tu épaulais ta putain de Kalachnikov ? Fils de ... ] [ a r ]

 

[ il faut toujours viser la tête ]  [ d s ]

 

[ Au fond j’ai toujours su

Que j’atteindrais l’amour

Un peu avant la mort. ] [ m h ]  

  

[ A son réveil elle était seule et le resta durant toute la semaine qu'elle passa au CHU de la ville. ] [ c d ]

 

[ Souvenir pêche écrasée framboise. ] [ IVG ]

 

[ - qui choisit le pied ?
- qui choisit la tête ? ] [ a r ] 

 

[ La douleur est parfois magnifique. ] [ c m ]

 

[ Il faut aimer. ] [ jl b ]

 

[ L’ivresse des premiers pas. ] [ o s ]

 

[ LE DEPLACEMENT DANS L'ESPACE ET LE TEMPS PERMET DE PROVOQUER DES EMOTIONS QUE NUL NE PEUT CONTROLER ] [ d h ]

 

[ C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche. ] [ p s ]

   

[ Un équilibre et par conséquent
un mouvement. ] [ d h ]

 

[ DES

MILLIONS

DE

MORTS

SE

BATTENT

ENTRE

EUX  ] [ z l ]

 

[ L’homme est un labyrinthe. ] [ v h ]

 

[ Merci pour tout mais je n’aime pas la vie. Je veux être incinérée et gardée dans une petite boîte, mais pas jetée à la mer. ] [ s p a ]

 

[ Ce visage enfin détendu. ] [ d a ]

[ Ce visage enfin détendu. ] [ d a ]

 

[ Nous descendons toujours vers le blanc. ] [ m h ]

 

[ Il te racontait des histoires ton père avant de t'endormir. ] [ b w ]

  

[ Les cris

de l'un

dans la bouche

de l'autre

la violence. ] [ p b ] 

 

[ La peau : le corps inconscient de l’image. ] [ ? ]

 

[ Ce n'est pas la toute-puissance de Dieu qui nous menace... mais sa douceur. ] [ A F ]

 

[ Je ne voulais pas tuer quelque chose. ] [ h i v ]

 

 

 

[ IL DOIT Y AVOIR

UN DEMON OU D

ES PUTES DANS M

A TETE. ] [ J_B ]