LA POURSUITE DU BONHEUR

 

 

On voulait toutes les frôler
Les belles couleurs
Tu t’en rappelles
On marchait vite
Dans l’escalier étanche
La poursuite du bonheur
Il y avait du rose et puis du vert
Multicolore sous nos pieds sur les grands murs
Les angles et puis les ongles et puis la chute
Pour nous rattraper
C’est notre monde
La ligne droite peut changer le cour des choses
Un sourire une arme et un éclat
Derrière la baie vitrée
Lagon bleu
Pourquoi tu pleures comme ça
T’as ressenti quelque chose
Ça n’allait pas tout à l’heure
Elle t’écartait les bras
Je te l’ai déjà dit
Le métal c’est le sang le lien
C’est le drap le tissu qu’on mettra sur nos morts
On y penser trop c’est toujours trop fort
Libère-toi cogne ta tête contre les murs
Nos ventres et nos visages
Opposés s’attrapent et se digèrent
C’est la démarcation c’est la ligne
Sois mon maitre
Péninsule eau arabesque
Fleuve salé pour nous toucher nous oublier
Que sais-je encore des fruits amers dans l’arbre mort penché
Des lettres à placer dans le jeu pour être à notre place mère
Mère je t’écarte les jambes à mon tour
Pour te reprendre tout ce que tu m’as volé un jour
Un jour
La bouche est comme un anus
Qui se rapproche de nous
Et j’aimerai
J’aimerai
Disparaître dedans
Quelque chose de noire
A Ton cou
Tes peaux