Mon enfant est atteint de troubles psychiatriques

 

 

 

Aujourd’hui. J’mouille comme une salope tu m’as bien retourné. Dis tout à l’heure c’est quand que tu me donnes la fessé. J’la mérite pourtant tu sais faire ça. Aujourd’hui j’ai fait que des conneries. Chaste était le ciel folle étaient mes envies. Tu me donne ton lait. Trop de pression. Jouons les interdits j’aimerai bouffer ton cul. Tu l’ouvres pour moi ta langue était fendue. J’aimerai y mettre un ongle cassé. Tout vient de là tout vient de là. T’aura mal hein c’est tout ce que tu mérites. Une paire de claque dans ta gueule. Pour me rappeler les bons souvenirs. Goder dans le vent frais pour que tu chiales des métaphores. Eau des métaphores. Fontaine orale cette mare pour me noyer. J’aspire entre tes peaux un monde meilleur. Ma putain tu parles si bien dans ce sens là. De baise et d’insomnie. Me perdre en toi pour retirer ta merde. Sodomie se congratule se colle et se déchire. Nos folles envies d’y mettre le poing tout entier. Le trou de nos nuits blanches pour calculer. Des tâches d’encre. Salive pour que je bande entre tes dents mors-moi. Pisse-moi dessus à quatre pattes. Je te promène de l’allée a à l’aller b. Je serai bien volontiers ton petit chien automnal. Qui tire la langue pour te guider dans moi. T’es usée t’es usée t’en veux encore plus des coups de queue A 5 sur moi c’est encore mieux pour toucher le fond. J’aime qu’on m’insulte qu’on me dise à l’oreille. Des mots dégueulasses comme tu es ma reine. Mon unique ma déesse mon prisme et mon trésor. Une bague sur ton sexe pour te tenir droit. Ephémère et dur pour voyager dans toi. J’écarte. J’écarte tes insomnies. Tu me donnes ton lait. Trop de passion trop de pression. Ta merde