Les corps sont indispensables pour l’évolution de la médecine et de la recherche scientifique.

 

 

 

 

Ne t’ai-je jamais dit que j’avais l’écriture prophétique
Pour moi les murs sont et resterons comme des vecteurs
Des oreilles coupées des champs d’ours des chants possible  
Des voluptés pour chacun d’entre nous il y en a 1 000 

Compte après moi pour que ça rentre dans ma tête
Et tu trouveras dans la nature un ventre rond
Pour avancer péniblement dans l’herbe folle
Mes pieds bleus mes pieds bleus mes pieds bleus

C’est-à-dire moi en train de chier sur des fleurs mortelles
Comme chaque matin quand je rentre dans ta bouche
Pour t’embrasser et pour écrire à l’encre verte
Qu’il te reste cinq jours à vivre et pas un de plus

 

 

 

 

 

 

d i v / 13 / 11 / 16