Je crois qu’on est encore vivant Tu m’en redonnes un peu Du souffle De l’énergie Tu sais quoi J’aimerai te suivre Du point A Au silence Faire des croix Sur des portes Et rire Refaire le monde Comme si c’était facile D’oublier tout ça Le trait noir L’odeur le pourpre La couleur de tes yeux Le métal la grande route Comme si c’était facile D’oublier tout ça Alors j’ai marché J’ai marché pendant que le soleil Tombe là-bas Un peu partout Derrière les immeubles Et la foule Tu es là 3 prénoms Qui me suivent Je t’écris Je t’invente Tu me manques C’est étrange Tu me dis Qu’il est beau Qu’il est tendre Plein d’amour Le tableau qui me hante Jour et nuit Comme c’est drôle Les images Qui s’inversent Qui s’inventent dans nos têtes 3 prénoms Je t’invente Je t’écris Je te cherche 3 prénoms C’est un peu Comme une pyramide Au fond de nous Avec ses longs tunnels Ses chambres Ses abimes Mais on se rejoindra là-bas Si tu veux Aux pays des rêves Avec nos morts On est plus nombreux Tu les entends Mais bien sûr que nous sommes encore vivants Quand je te parle du cœur Et du fil Et du lien Et des portes Où tu veux Fais-moi signe Il n’y a pas de hasard Ni d’emprise Il y a des routes à prendre Apprendre encore Tu peux dormir tranquille Je te garde Toute la nuit Près de moi Nous avons Toi et moi Le même métal Le même livre Sous le bras Dans le corps Tu me ressembles Je crois que nous sommes encore vivants