à dh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[ le manifeste audio pour un Nouvel Art Brut ] 

 

 

 

 

  L’art brut Le vrai Tu le vois comment toi On se prend en photo Devant la falaise Pendant qu’on recule On se jette dans le vide Mais le vide c’est la braise Du dernier feu indien Pieds nus il faut danser dessus Mais non je remets tout à demain Dans un sac doux dans un corps nu Dans l’amour si tu veux Mais sans amour Pas d’art brut Le vrai l’audio la chute L’expérience de la chute L’enfant qui tombe Tout ça tout ça T’en as marre C’est comme les ongles la peau Les minutes ou le silence te tue A chercher quoi Toujours l’expérience de la chute L’équilibre du monde Coupé en deux Je reviendrai plus tard Pour voir si dieu A déplacer les nombres Pendant que tu dormais Je voyais des soleils rouges Bien plus noirs que la peau quand elle brûle Dans un cercle coupé en deux Il n’y a plus d’équilibre On nage on respire on cherche Quelque chose qui nous dépasse Quelque chose qui nous tue L’expérience de la chute L’art brut c’est peut-être une impasse Quand on nait on est mort Chaque seconde tue Alors l’art brut Le déplacer sur le damier géant Comme une dame Mais j’aime assez ton dernier morceau Saturne sa tourne Je me suis brûlé la langue Mais sur quelle planète on est On aurait due écrire à 5 La fin du monde Ou le début d’un autre L’art brut C’est le livre Sang de chien Dans la gamelle de l’homme Qui a faim D’ombre et de lumière Pour être sombre Et lumineux Il faut être double Avec ses poings Il faut casser des murs Ecrire sa chanson Peindre la statue Avec ce que tu veux L’énergie ta salive ton ventre ton fœtus ton cri dans la forêt quand tu seras perdu je crois qu’il faut se perdre ou tenter l’expérience de la chute pour être cette homme en train de bouffer dans la gamelle du chien l’art brut c’est comme un os tu le vois comment toi