qu'est-ce qu'on est venu faire, tous les deux dans le parc, autour des arbres, regarder l'eau claire, tourner autour, avec ton bouquet de fleurs, dans les bras, mais peut-être, qu'une ondé nous échappe, il est quelle heure, quand tu dis, suis-moi dans l'eau verte, les vagues nous ramènent, quand c'est blanc, quand ça déborde, ça laisse des traces, du sel, où nous marchons, pieds nus, la tête en l'air, on lève les bras, le bord de l'eau, nous accompagne, suis-moi sur la plage, le soleil nous attend là-bas, regarde le en face, se défaire du dernier nuage, encore quelques kilomètres, une ligne droite, et le ciel tombera, sur nos épaules, comme une grappe, comme ta course, avec les fleurs dans les bras, regarde comme tout est calme, autour de nous, plus rien ne bouge, jusqu'à la tombé du soir, pour être deux, quand le ciel tombera, le long d'une plage, dans un parc, n'importe où, dans tes bras, dans l'eau, dans toi, au monde, pour t'embrasser, sur chaque endroit, où le soleil tombe