03 mai 2012

                            BACON        [ Je mets toute ma vie dans ma peinture ]         Cherche bien dans la terre où les murs dépassent tête bêche on y voit comme une fissure une arête un éclat doux un espace étanche une clinique neuro je le perds je l’avais pourtant hier dans la bouche ton bonbon acidulé très tendre et très doux en forme de cœur ou de plaie c’est selon comment je me suis digéré... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2012

qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ne rien perdre

                  Le dehors du dedans pour un temps très court. Le public les images et pas un intérieur qui ne soit plus profond que lui devant nous. Le salon tapissé d’astragant. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ne rien perdre. Moi monsieur je me déguise en homme pour n’être rien. Du monde et des hommes qui me sont chair. Il y a la peau qui est en dessous. Il y aurait une frontière à tracer. Les milieux. Inter-connaissance dans l’origine et dans la tête. J'adore l'odeur... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2012

                                                  [   ]         [ on ne se suicide pas tout seul, nul n’a jamais été seul pour naître ] [ a a ]     [ son corps voulait un enfant ] [ moi je ]   [ le bonheur me précède la tristesse me suit la mort m’attend ] [ e l ]   [ je crois que nous... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2012

                                  l'île aux enfants ou la planète des singes       Alors tu choisis quoi. Mars ou Pluton Pluton ou Mars. Quel mur choisir pour être heureux. La belle menace. Tu nous as choisi quoi. C’est quand et par où que le plaisir passe un peu. De la tête aux pieds. De l’épaule à la minerve elle te serre le cou. Elle dépasse de ton bras. La camisole te fait de l’ombre. Alors. Alors quelle planète... [Lire la suite]
Posté par d i v à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2012

                              l'Amour       Un cri plus bas que l’autre. Quand tu te penches. J’aimerais voir. J’aimerais voir ou pire. Quelque chose de noir. Un parfum moi aussi. Moi aussi j’aimais les fleurs. Volcaniques. Enlacées. Belles. Douces. Et vénéneuses en chemin. Dans ton corps. Nager près du mur. Ouvrir les yeux. Pour atteindre. La main. La main gauche. Qui tremble un peu. Ton sein. La goutte au nez. L’archipel... [Lire la suite]
Posté par d i v à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2012

                          QU'EST-CE QUE JE VAIS DIRE AUX AUTRES       Donne-moi donne-moi ta main traverse traverse avec moi le grand fleuve inanimé là devant nous la gorge ouverte comme la peau qu’est-ce qu’on a fait pour mériter tout ça je te pose la question tu ne réponds pas jamais jamais ça me coupe ça m’avale ça me laisse là je devine un ange une baie qui passe une onde de choc un accro où le poison nous emmène là où il veut une... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2012

                                       
Posté par d i v à 00:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2012

                  qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier qu’est-ce qu’un damier... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2012

                Für Die Isolierung And Goodbye [PART II]         J’aime toujours au temps pisser dans mes mains quand je rentre chez moi le soir, y a des rideaux blancs comme un lac en forme de volute estomac ça file et lucarne, c’est très moche chez moi c’est sale et ça pue la mort que je vais porter sur mes épaules : et je crèverais tout seul. Il n’y a rien. Que des miettes et des cadavres de fleurs amours anciens les siennes, j’en laisse toujours un peu... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2012

              chantier interdit au public         J’ai parcouru un long trajet avant de venir ici Comment je travaille sur le blanc les ellipses ces trucs qui bougent tout le temps sur l’iceberg L’idée de toute la masse qu’il y a en-dessous Les statues les statues les strates Que je ne regarde plus   Avant de m’endormir Au palais de Tokyo dans tes bras lourds   Bouddhas Ballant Bacchus que tu laisses traîner au milieu de la ville insatisfaite Où... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]