19 avril 2012

                Für Die Isolierung And Goodbye [PART II]         J’aime toujours au temps pisser dans mes mains quand je rentre chez moi le soir, y a des rideaux blancs comme un lac en forme de volute estomac ça file et lucarne, c’est très moche chez moi c’est sale et ça pue la mort que je vais porter sur mes épaules : et je crèverais tout seul. Il n’y a rien. Que des miettes et des cadavres de fleurs amours anciens les siennes, j’en laisse toujours un peu... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2012

              chantier interdit au public         J’ai parcouru un long trajet avant de venir ici Comment je travaille sur le blanc les ellipses ces trucs qui bougent tout le temps sur l’iceberg L’idée de toute la masse qu’il y a en-dessous Les statues les statues les strates Que je ne regarde plus   Avant de m’endormir Au palais de Tokyo dans tes bras lourds   Bouddhas Ballant Bacchus que tu laisses traîner au milieu de la ville insatisfaite Où... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2012

                    Sonia Wieder-Atherton                       Catharsis. Monde cruel. Ce qu’elle met. Des petits mouvements. Dans une chose. Qui s’appelait Haddad. Désastre amour. L’aile que nous avons choisie. Quand le soleil tapait. Scarabée dort. Aux cheveux. Quand ça commence. Au plus difficile. Mais j’adorais. Passion puissante. Ça a heurté les murs. Première suite.... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 avril 2012

          ABC         Les hivers au bout des doigts. Les nuages comme s’il en pleuvait. Tu veux voir quelque chose qui bouge. Tu veux voir la mer bien installé derrière un hublot. Et moi je rêve de Cassiopée l’athlète sur la colline toute inclinée en bas. Pour voir le petit animal fauve sortir de mon ventre comme la dernière fois. Une lame de fond une barre qui m’a plié le chien le sang et l’horizon sanguin pour écrire que nous y sommes presque déjà arrivés. Quel temps fait-il sur... [Lire la suite]
Posté par d i v à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2012

              MORT A VILNIUS  - (genèse textes)         06   On crèvera là tous les 2 non ne sors pas de moi comme ça si facilement je te garde comme un estuaire un bateau battu par les eaux mon enfant roi tu dis des alvéoles et des fenêtres je suis ton mur ta cage un fauve qui tourne la tête l’eau froide l'eau froide qui t’empêche de dormir mon amour au poing rageur chien qui me suit et me demande pardon avec la pluie de tes bras qui... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2012

                MORT A VILNIUS           [ Sois sage, Ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le soir ; il descend ; le voici : Une atmosphère obscure enveloppe la ville, Aux uns portant la paix, aux autres le souci ] [ c b ]                                  
Posté par d i v à 01:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2012

Posté par d i v à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2012

                            je parle à ton corps comme je pourrais parler au mien panaché silence et ciel de faïence où nous avons marché tout les deux au loin l’eau de la pluie tourne autour de nos têtes et nos corps s’enivrent de ça ça avance les petites clochettes que nous formons s’évaporent avec tes mains ça tourne tout autour de nous ça tourne tout autour de nous le silence et le soleil en même temps pour nous tisser du... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 avril 2012

              BABYLONE      [ Ne vous tourmentez pas à mon sujet, des bas-fonds on rebondit si la houle le permet, j’y reste parce que je vais aller sans espoir jusqu’au bout de mes déchirements, jusqu’à leur tendresse ] [  Nicolas de Staël ]                        
Posté par d i v à 23:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 avril 2012

                                01 avril - le jour le plus pourri de ma vie       Il y a 25 000 roses / dans tes cheveux / et moi je traine par terre /dans le désordre et le chaos / il y a les poils du chien / du fil dentaire / et des mouchoirs jaunes / posés n’importe où / la vie est belle / la vie est belle / c’est un spectacle / au quotidien / grandeur nature / un livre ouvert dis / tu montes avec moi / dans le... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]