17 août 2010

: : : : : : : : :: : : : : : : : ,,,, ANTHELIOS W : : Dans la chaleur de la petite crypte face à la mer où nous lançons des pierres pour savoir si nous avons pied ici et n’importe où sur le chemin blanc des grenadiers et des vignes qui se comptent par rangée de six ou de 7 quand le ciel est ouvert par endroit seulement pour que le soleil passe au travers et délivre le secret regarde devant toi des brebis s’égarent... [Lire la suite]
Posté par d i v à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2010

Patricia Forsyth

/ / / / / / : : : : : : : : C'est quelque chose qu'on dessine et qu'on retient encore, comme un dernier sourire ou un dernier remord, tu dis que le corps est à lui seul une armature fragile, perdue dans la page blanche d'un tableau tombé dans un lac, ou le vert et le bleu ont en commun la même blessure, forte et profonde qu'on rattrape d'une seule main dedans, la guêpe noyée pleine de sucre dans les rayons bruns d'un soleil, comme l'enfance et le bras coupé d'une... [Lire la suite]
Posté par d i v à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2010

/ / / / / KOOLHYDRAAT 2 / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /
Posté par d i v à 09:32 - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 juillet 2010

: : : : ZONE NOIR / / / / : : : : : : : [ ce visage enfin détendu ] [ d a ] : : : Qu’est-ce qu’on était bien comme ça A se dire qu’on était prédestiné à fondre Comme de l’eau comme du savon un cercle et nous dedans Pour enfin disparaître Je jette l’éponge dans un garage ou dans quelque chose de creux Dans des boites noires... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2010

il y avait aussi un titre : "je ralentis, je reconnais, et je renonce à ce que je dis" (nm)

: : : : : : : [ on est des choses mais on n'est pas entier on n'est que la moitié d'une chose dure et exactement semblable ou symétrique, exactement il ou elle qui s'accolerait, à toi, pour fermer l'espace dans lequel un petit cerveau blond et amer porte tout ce qu'il faut pour un arbre, s'il pourrit dans la terre si toi et l'exactement symétrique, il ou elle se décollent et s'ouvrent en fente, si le germe pointe sa langue pâle racine et tige puis feuilles et branches, écorce et bientôt pollen, fertilité noix... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2010

: : : : : : : : Mute On cherche des mots sur la table en résine qui font que Je cherche ton ombre ta peau et ta salive Ecrit-moi l’or qu’on mettait tout là haut Dans les cheveux Emmitouflés d’éponge Et de petites choses qui brillaient Comme des perles Dans nos yeux Sous le talon au bord d’un précipice Pluvieux après que le soleil Est complètement disparu Dans les visages d’enfant Que nous portions à bout de bras Comme des lances ... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2010

: : : : : : : PERSONNES : : : : : million de cœur qui battent ensemble dans la cour des enfants aspergés de soleil c’est ça que tu entends toujours derrière ton dos il y a des fringues de toutes les couleurs qui tombent parterre j’avance péniblement là où il n’y a plus personnes j’ai un code barre sous la peau qui se promènent dans la foule pour avancer plus vite pousse-moi derrière le dos on est bien on est mal il faut pencher... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 juin 2010

autres balises

: : : : : : : : des choses comme la moitié d’un ou d’une noix cassé par le temps qu’il fait à l’intérieur de nous nous c’est des maisons des maisons des meubles dans des maisons qu’on caresse comme si c’était toi et toi seul qui a fabriqué la maison d’autrefois dans les fougères hautes et non  - artificielles elles sont dans l’ordre exact je ralentis je reconnais cette forme à son drain drôle de tête J AIMERAIS POSER LA DIGNE A TES PIEDS POUR RECONSTITUER LA MER QUI AVANCAIT COMME UN CHEVAL AU GALOP nus... [Lire la suite]
Posté par d i v à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 mai 2010

: : : : [ l b ] : : : : : : : : : : [ LA SCULPTURE EST MON CORPS ] : : : : : ......................................Janus. Fillette mal suspendu comme de la viande abattue entre deux fils de fer, blancs et bruns. Non je ne te regarde pas défiler entre les socles rouges. Je vois tes mamelles comme deux blocs de balsa. Je vois ta queue fétiche taillée recommencée retravaillée entre les statues sans têtes et colorées le jour par de l’aluminium masculin, détruit,... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2010

: :: ::: ::: : :: : : [ Merci pour tout mais je n’aime pas la vie. Je veux être incinérée et gardée dans une petite boîte, mais pas jetée à la mer. ]  [ s p a ] : : : : : : : :
Posté par d i v à 01:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]