22 septembre 2010

mon besoin d'image

/ / / / / // / / / / / je dois planter un clou dans un tableau pour me tenir droit je dois planter un clou dans ma tête les tableaux c’est des choses mortes c’est avant que quelque chose peut se passer mais forcément sans peurs et sans retour la peur c’est quelque chose qui bloque quelque chose d’extrêmement solide dans toutes les masses et les parties nerveuses je vois ça très bien comme une matière molle un peu comme de la boue filandreuse hein c’est vrai que tu m’as dit d’écarter les jambes pour... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2010

: : : : : : : : : : : : : : : : : :: : la journée s’étire et n’en finie pas l’espoir d’être encore en vie est une mince affaire très compliqué à mettre debout et dans le droit chemin je pense à la mortalité des fenêtres qui ne peuvent pas se suicider directement l’averse a formé un petit tas de sable devant la porte du... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 août 2010

L’attraction du jardin

: : : : : : : : : : : : Je dois traverser la rue la rue doit me traverser aussi quand je traverse Je sais que la rue circulera comme ça bien mieux que toi dans mon corps Je sais que le sens interdit à deux couleurs différentes dans un cercle argenté Je joue à faire transvaser mon corps dans la rue rouge et noir de monde Je suis blanc pour une semaine dans le corps de quelqu’un d’autre une autre ligne Je m’arrête de marcher et de me traverser dans une seule couleur... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2010

songe d'une fin d'été 2

: : : : : : : ::::::::::::Je sors de moi je sors J’abime un coin de mer Blanc comme un soleil d’hiver Laissé là sur mon corps C’est pour pouvoir écrire Mieux que j’aime les insectes Avec leurs yeux infectes En train de déglutir J’écris : des soleils nus Des sols qui sentent très bons Des variétés inconnues De larges conifères ronds Fleurs où nous avons bu Des choses éparses marrons : : : : :: : : :
Posté par d i v à 16:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 août 2010

/ / / / / / JE SUIS LE PEUPLE SINGE / / / / La lumière est la forme Un jour les masques tombent Je mets des chaussettes blanches Je marche sur un fil Extrêmement tendu Je marche sur une dent cassée Je m’assois sur le ventre de papa De plus en plus souple Je coupe huit carrés de chocolat Je mange de la viande L’histoire ne fait que commencer J’aimerais changer les piles de mon cerveau Je ne sais pas ce que je dis Je voudrais m’exprimer L’histoire c’est la peau Je marche sur une petite culotte marron Il... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2010

: : : : : : : : :: : : : : : : : ,,,, ANTHELIOS W : : Dans la chaleur de la petite crypte face à la mer où nous lançons des pierres pour savoir si nous avons pied ici et n’importe où sur le chemin blanc des grenadiers et des vignes qui se comptent par rangée de six ou de 7 quand le ciel est ouvert par endroit seulement pour que le soleil passe au travers et délivre le secret regarde devant toi des brebis s’égarent... [Lire la suite]
Posté par d i v à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2010

Patricia Forsyth

/ / / / / / : : : : : : : : C'est quelque chose qu'on dessine et qu'on retient encore, comme un dernier sourire ou un dernier remord, tu dis que le corps est à lui seul une armature fragile, perdue dans la page blanche d'un tableau tombé dans un lac, ou le vert et le bleu ont en commun la même blessure, forte et profonde qu'on rattrape d'une seule main dedans, la guêpe noyée pleine de sucre dans les rayons bruns d'un soleil, comme l'enfance et le bras coupé d'une... [Lire la suite]
Posté par d i v à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2010

/ / / / / KOOLHYDRAAT 2 / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /
Posté par d i v à 09:32 - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 juillet 2010

: : : : ZONE NOIR / / / / : : : : : : : [ ce visage enfin détendu ] [ d a ] : : : Qu’est-ce qu’on était bien comme ça A se dire qu’on était prédestiné à fondre Comme de l’eau comme du savon un cercle et nous dedans Pour enfin disparaître Je jette l’éponge dans un garage ou dans quelque chose de creux Dans des boites noires... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2010

il y avait aussi un titre : "je ralentis, je reconnais, et je renonce à ce que je dis" (nm)

: : : : : : : [ on est des choses mais on n'est pas entier on n'est que la moitié d'une chose dure et exactement semblable ou symétrique, exactement il ou elle qui s'accolerait, à toi, pour fermer l'espace dans lequel un petit cerveau blond et amer porte tout ce qu'il faut pour un arbre, s'il pourrit dans la terre si toi et l'exactement symétrique, il ou elle se décollent et s'ouvrent en fente, si le germe pointe sa langue pâle racine et tige puis feuilles et branches, écorce et bientôt pollen, fertilité noix... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]