03 juin 2010

autres balises

: : : : : : : : des choses comme la moitié d’un ou d’une noix cassé par le temps qu’il fait à l’intérieur de nous nous c’est des maisons des maisons des meubles dans des maisons qu’on caresse comme si c’était toi et toi seul qui a fabriqué la maison d’autrefois dans les fougères hautes et non  - artificielles elles sont dans l’ordre exact je ralentis je reconnais cette forme à son drain drôle de tête J AIMERAIS POSER LA DIGNE A TES PIEDS POUR RECONSTITUER LA MER QUI AVANCAIT COMME UN CHEVAL AU GALOP nus... [Lire la suite]
Posté par d i v à 10:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mai 2010

: : : : [ l b ] : : : : : : : : : : [ LA SCULPTURE EST MON CORPS ] : : : : : ......................................Janus. Fillette mal suspendu comme de la viande abattue entre deux fils de fer, blancs et bruns. Non je ne te regarde pas défiler entre les socles rouges. Je vois tes mamelles comme deux blocs de balsa. Je vois ta queue fétiche taillée recommencée retravaillée entre les statues sans têtes et colorées le jour par de l’aluminium masculin, détruit,... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2010

: :: ::: ::: : :: : : [ Merci pour tout mais je n’aime pas la vie. Je veux être incinérée et gardée dans une petite boîte, mais pas jetée à la mer. ]  [ s p a ] : : : : : : : :
Posté par d i v à 01:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2010

[ on sent une énergie qui ressemble à celle d'une convalescence, d'un renouveau, d'une sortie de maladie, ] on sent une envie de mourir... [ a / d ]: : : : : :: : : Son style 3 : : : : : : : Il pleut dehors et des grenouilles fouillent un corps au bord de la chaussée comme si le temps qu’il faisait le long de la fenêtre coulissante était irrémédiablement figé dans quelque chose de dur et de solvant comme la couleur verte dans l’œil de l’enfant dieu en train de sauter à la corde... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mai 2010

: : : : : : : La défaite de la pensé : : : [ l’homme est un labyrinthe ] [ v h ] : : C4EST COMMENT DIRE c’est crémeux ça glisse, ça je le remets là-haut juste dans le corps dans la parcelle ou dent la poche et tout d’un coup ça les arrange. LE BONHEUR ? Evidement… C’est comme si le ciel tombait sur moi je suis malade la jambe me coupe TR7S FRONTALEMENT la langue aussi et je m’étire... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2010

: : : : : : : : DRAIN ;; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; Dépoussiérer le soleil de sa tâche sombre Sur le côté Droit A l’aplomb Où tu tombes sur Toi Comme toujours Et comme avant Pour t’étonner de tout De quelques sons Et quelques formes Evolutives Et mal centrées Je reprends goût D’une façon ou d’une autre Je reprends goût D’un soleil D’une fleur D’une feuille à dessin  Pliée en quatre ... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 mai 2010

/ / / / / / / UN MILLION DE MORTS SE BATTENT ENTRE EUX [ part IV ] / / / / / / /
Posté par d i v à 21:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 mai 2010

voici la mort [ part II ]

: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :
Posté par d i v à 19:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 avril 2010

Posté par d i v à 01:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2010

/ / / / / DES MILLIONS DE MORTS SE BATTENT ENTRE EUX [ part III ] / / / / Ce matin je me suis levée vers 5 heures, 30, j’ai raté ma vie, il faisait encore nuit, je suis un con une conne une toute petite chose, une goutte de lait, de la peau, de la toute petite peau tu sais. C’est la dernière phrase du bouquin que j’ai lu, avant lui, tu descends, tu cherches ma bouche dans tes cheveux, c’est presque là, la salle de sport, à la fois physique et féminin, c’est dans... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]