31 juillet 2008

j'étais morte

. . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2008

j'étais mort

. . . . . . nous nous sommes manqués de peu je crois ah les grands feux d’artifices au dessus des berges c’était dangereux de marcher comme ça les yeux bandés sur les échafaudages au dessus du vide je sais je ne sais plus quoi faire je sais Je ne sais plus quoi écrire je sais tout ça de la gravité inverse exceptionnelle des pierres exercées dans l’eau qu’on frotte entre elles avec eux avec elles mais pas dans le ciel non pas dans le cielnon tu sais il faudra choisir un jour il faudra se le choisir l’entre choc final... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2008

C.C

.? ? ? ? ? ? . . . . . .
Posté par d i v à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2008

DIGITALINE

. . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2008

LE CAVALIER SANS TETE II

.. . . . . . . . . . . . . ... . . . .
Posté par d i v à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2008

copy

; ; ; ; ; chacun comme chacun est le puzzle de l’autre un trait une manipulation on aimerait se perdre un peu oh pas très loin que ça fasse pas mal on suit la boussole jaune on ouvre des petites boites comestibles du sucre en chemin colle sous les doigts comme un ciel étanche un peu plus bas est-ce la faute la conséquence aux arbres fruitiers non il y a des petites tâches sur le papier griffé n’est-ce pas qu’il fait froid sur les hauteurs soupoudrées on bascule d’un autre camps on enfile un costume de lumière si... [Lire la suite]
Posté par d i v à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2008

AIMER

. . . . . . un jour j'écrirai tout l'amour que j'ai pour toi mais il est trop tôt pour dire toutes ces choses là je souffre j'ai froid je compte des morceaux d'étoile sur les routes mais non je ne souffre pas c'est l'heure de donner sa langue au chat bouffe mes coudes mes lobs mes salives j'aimerai te suivre à petits pas dans tes pays les draps sont blancs j'aime le rouge mais ai-je encore le droit de rêver à tes océans chauds profonds verts un ciel torride une bouche dans la bouche une épaule bronzé c'est tout ce... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

tea in sahara

; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;
Posté par d i v à 17:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2008

JE SUIS LE PLUS GRAND éCRIVAIN DU MONDE

. . . .. je suis d i v manon pour les intimes je suis deathinvegas je vole je frôle pas je me récupère au centre je suis samuel hall je suis ex-voto un roulé boulé dans le sable dans le gravier dans le ventre de ma petite sœur je suis made in china d’un océan qui chavire il reste deux trois couleurs dans les chaussettes on avance on avance dans le retour d’une autre enveloppe un trait dans les cheveux l’échappe et le contrôle je suis un autre et je suis toi je suis je suis seau je suis l'autre esthétique du renoncement moi... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2008

LA DESTRUCTION DU PèRE

. . . . . je te touche je te touche tu dis que ma peau est douce comme de l’alphabet grec ancienje suis un doigt dans l’œil je suis un œil dans le moucheron écrasé par un orange violent tu sais ton corps quand je pisse à la campagne je l’imagine à la craie pour dessiner dessus des larges et des carrés des solives blanches des maisons qu’on croyait hautes bien plus hautes que du vent avec du sable entre les tuiles je parts le onze à 18 heures vingt sept je parts à la nage des bouts d’acier entre les doigts que d’autre... [Lire la suite]
Posté par d i v à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]