20 mai 2008

charles baudelaire

. . . . . . . . .. .
Posté par d i v à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2008

ZEIO

. . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2008

DE RETOUR DE JARDIN (4)

. . . . . . au fond d’elle à l’identique comme on lance de l’eau sur un dessin trouble quelqu’un m’appelle je reconnais sa voix elle est juste à côté de mon épaule elle descend sur un trottoir il y a de l’ombre pendant que toi tu reviens du jardin avec quelque chose de lourd et de léger sous le bras on dirait de la peau de l’eau chaude sur un siège on n’ose plus rien dire et dire qu’il était tôt c’est la beauté du geste qu’on laisse mûrir avec l’âge c’est l’abdomen d’une guêpe dans l’essuie glace qui se débat encore... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

DANSE SOLEIL DEUX

. . . . . . .. . . . . . . . Promène-moi du bassin à la lune mon amour ouvre-moi le ventre avec tes petits doigts pour placer notre enfant au milieu de la plaie je voudrais traverser l’horreur du monde et ton dernier repas pris je voudrais sentir la fleur qui brûle au soleil tu sais la tâche dans le dos comme une ligne de vie qui s’éteint au fur et à mesure que le soleil se dédouble s’abat sur la joue comme un arc bandé comme un cœur dans la cible maintenu par nos bouches... [Lire la suite]
Posté par d i v à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2008

GLISSANCE

. . . . . . . . . J’ai mis des fleurs qui ne sentent pas bons dans tes cheveux j’ai mis mes mains dans la corolle au rebord cassé où des insectes nagent sur le dos on pouvait voir la clé dans une eau trouble au fond la porte était fermée l’eau était froide le vent n’était pas glacé la terre était rouge entre mes ongles un peu plus loin et par intermittence sous les rayons de sa robe à volant on pouvait voir mon short bleu marine dans les orties en train de sécher en plein... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2008

APPARENCE

. . . . . . Je suis sec je n’ai rien laissé je suis souvent comme ça mes relectures sont veines la flaque est asséchée enfin ce qu’il est reste et restera de tout ça des livres sous les meubles des meubles dans des étagères basses sous la télévision je n’en sais rien mais peindre oui peut-être c’est sûrement ça inventer un nouveau courant d’air froid sous les ongles pour que le carreau d’une fenêtre glisse mieux nous avons trois choix à faire je dois choisir un nouveau papier transparent car des couleurs peuvent... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2008

BADGE STRICTEMENT PERSONNEL

. . . . . Une belle journée commence, ça sent bon dans les thuyas quelque chose, le bouton d’une fleur, dans une assiette creuse la même chose, dans une corbeille en rotin la même chose aussi, ça sent bon quelque chose sous un caillou cassé, la peau d’une mandarine à peine écorchée par le manche d’un couteau, nos mains s’en imprègnent, nos mains ont appris quelque chose, l’odeur de nos mains passe à travers des cloisons, ça sent bon, une belle journée commence, je sais où je vais, je pense que je sais où je vais, où... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2008

LE CAVALIER SANS TETE

. . . . . . . . . .L’amour tu l’as perdu cent fois alors tu dessines avec tes coudes des trucs foncés des hélices des bouches des morceaux cassés même pas droites qui patinent dans les vents dans le sable pendant qu’infléchissent en bas en hauteur en épaules tout ce que tu voudras des étoiles à peine debout penchées suspendues en arrières comme si la mémoire ne suffisait pas comme si la lune faisait traction des soleils arrachés de la peau en suspension en jaune en transparence avec le... [Lire la suite]
Posté par d i v à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2008

VARIATIONS

Posté par d i v à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2008

DISINTEGRATES FROM WITHIN

. . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 06:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]