14 mai 2008

APPARENCE

. . . . . . Je suis sec je n’ai rien laissé je suis souvent comme ça mes relectures sont veines la flaque est asséchée enfin ce qu’il est reste et restera de tout ça des livres sous les meubles des meubles dans des étagères basses sous la télévision je n’en sais rien mais peindre oui peut-être c’est sûrement ça inventer un nouveau courant d’air froid sous les ongles pour que le carreau d’une fenêtre glisse mieux nous avons trois choix à faire je dois choisir un nouveau papier transparent car des couleurs peuvent... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2008

BADGE STRICTEMENT PERSONNEL

. . . . . Une belle journée commence, ça sent bon dans les thuyas quelque chose, le bouton d’une fleur, dans une assiette creuse la même chose, dans une corbeille en rotin la même chose aussi, ça sent bon quelque chose sous un caillou cassé, la peau d’une mandarine à peine écorchée par le manche d’un couteau, nos mains s’en imprègnent, nos mains ont appris quelque chose, l’odeur de nos mains passe à travers des cloisons, ça sent bon, une belle journée commence, je sais où je vais, je pense que je sais où je vais, où... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2008

LE CAVALIER SANS TETE

. . . . . . . . . .L’amour tu l’as perdu cent fois alors tu dessines avec tes coudes des trucs foncés des hélices des bouches des morceaux cassés même pas droites qui patinent dans les vents dans le sable pendant qu’infléchissent en bas en hauteur en épaules tout ce que tu voudras des étoiles à peine debout penchées suspendues en arrières comme si la mémoire ne suffisait pas comme si la lune faisait traction des soleils arrachés de la peau en suspension en jaune en transparence avec le... [Lire la suite]
Posté par d i v à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2008

VARIATIONS

Posté par d i v à 12:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2008

DISINTEGRATES FROM WITHIN

. . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 06:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2008

Evguénie Sokolov

. . . . . Regagne ce que tu avais perdu, Evguénie, rétablis l'ordre, ne laisse rien de cette oeuvre, aucune chair,aucun esprit, aucun déchiffrage, aucun vase antique, urine sur la pierre éclatée, du plus bel édifice, décompose la matière, ne guerris pas la grave maladie, spécialise-toi dans le vice, et mange tes morts, Sokolov.
Posté par d i v à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2008

PREMIER SYMPTOME

. . . . . . . j’étais très enfermée, j’étais très seul, je mettais des heures à m’en remettre, je suçais toujours mon pouce, je mettais mon propre sang dans l’oreille de mes peluches, je me suivais, j’avais toujours le mauvais rôle, je suivais des pas, je luttais, je voulais me battre avec des gens beaucoup plus forts que moi, je suivais des pas, j’étais dans quelle ville bordel de merde, j’étais dans quelle ville, où était mon père, j’avais toujours l’impression d’être une poupée mise là devant tout le monde et... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2008

MOUSSA

. . . . . . .
Posté par d i v à 07:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2008

l f

. . . . . . . . . . 24x é'24x32 fusain acrylique baves vin
Posté par d i v à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2008

DEAD MAN

. . . . . . . Le petit chien jaune n’est pas mort. La greffe a tenu bon. Le climat l'ombre et la bonne couleur à donner pour tout ça, déchirer. A. L'enveloppe. Qu'est-ce que ça peut foutre dans le silence le soleil ton cou dans la blancheur des livres le silence que tu as temps espéré. Ecoute la périodique fin du sel et du feu écoute les fleurs affamées dans l'espace blanc. Musique. Douce. Nerfs. Rebord où la nuit courbe à ton dos... début, plonger, début, usure, rythmes, épuration verte, indigo, moins,... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]