24 novembre 2014

                              finalement qu’est-ce que c’est que l’amour j’entends rienje n’ai pas de réponsesni même un criserait-ce le mouvement de ton épaule qui me frôle quand je me débats seul dans l’eaupour boire dans ton ombre les restes d’un soleiltriste   je suis perduje t’ai cherché je descendais à pieds la rue de la grande ville urbaine avec ses métaux bien alignés comme des bateaux noyés dans de l’eau brune je suis là je ne... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2014

                                QU'EST-CE QUE C'EST QUE LE DESIR        tout le monde veut voir  ce lieu magique  qu’est le corps  et le désir dans l’autre  suis-moi  mais ne le refait pas  jamais  tous les jours  je suis nu dans toi  pour en sortir un peu  car il faut  toujours ouvrir des portes  devant soi  pour se laisser tomber  car tu... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 novembre 2014

                        A pieds joins Dans les flaques Rattrape-moi Trempées J’ai peur des chiens De ce qui pique La langue De l’abandon Des vagues Tu sais J’ai perdu mon chemin Dans les bouches Dans les lacs J’ai même demandé A dieu Ouvert entre les cuisses De cette femme Feu J’ai ressenti Plus bas la pluie Le lierre qui s’attache Et la lanière en cuir Mais l’écriture est mort Aussi T’empêche de mourir Etes-vous toujours là Au paradis Vous qui m’accompagnez Les... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2014

                                       
Posté par d i v à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 septembre 2014

                                mademoiselle c;;;:Dans la voiture qui traverse L’empoissonnée sous la dentelle Et le triangle de la cohue Quand les volets roulent Et claquent Contre les colonnes Des jeunes filles Un peu folles Pour détacher d’autre dimanche Ensoleillé Neutre et bleu Sous l’ombre planante D’un grand parapluie noir Où la demoiselle Se cache Au bord des récifs Mondaine et stable Au bord des cuisses Pour me laisser tenter Des... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 septembre 2014

                          comme à moitié endormi dans la pièce à côté                         T’es fatigué. Tu jouis un peu. Mais pas assez. Tu comprends. Mais trop tard. Que le sexe est une moitié de l’autre. N’oublie jamais ça. Dans ta petite tête. Le sexe est comme une maladie sale. Incurable. Pas la peine d’insister. Couche-toi. Dors. Là. Tu dors. Tu... [Lire la suite]
Posté par d i v à 05:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2014

                          c'est la fin    de cette éblouissante matinée                           Nous aurions pu faire tous les deux Le tour du monde sur un cheval blanc Comme tes poignets mes cheveux Ont laissé une marque comme le temps Nous fait du mal à cet endroit L’ombre glisse comme une épaule J’aimai le silence... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2014

                                    j’aimerai revenir parmi vous sur le dos, par n’importe quel chemin, pour accompagner tous vos délires, comme, sauter à la corde, devant un homme, à qui on a coupé la jambe, et j’ai baissé les yeux, je ne suis pas allé jusqu’au bout, j’ai pas eu la force, j’ai lâché prise, quelque chose c’est cassé en route, je ne peux pas l’expliquer, et toute sa vie, on cherche ça, dans le regard de... [Lire la suite]
Posté par d i v à 22:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2014

                                suicide-toi mon fils           Aller c’est mort. Mais c’est toujours la même chose. Qui arrive juste après. C’est la dimension du vide. L’abîme c’est bien la chute. L’obstacle est bien réel. Alors. Ce qui va suivre. Restera à jamais. Graver dans ta tête. Allez c’est mort. Suicide toi mon fils. C’est trop tard ou trop grand. Pour espérer un peu. Jette-toi. Recommence. Toi... [Lire la suite]
Posté par d i v à 07:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2014

                                      Je t’attends Tu me vois pas Derrière les rideaux De la chambre 43 Il y a du soleil Un peu partout Qui passe Même dans l’attente Oui je suis seul Car j’ai un peu d’avance Où étions-nous Perdu je crois Peut-être Peut-être pas On n’en sait rien Quand est-ce Que tout ça commence Dans le ventre Dans les nombres Dans une école Dans le tatouage d’un regard Un trait fin qui... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]