23 mars 2008

MANON

. . . . . . . .. . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2008

TRANSGRESSION DES GOURMANDISES

. . . . . . . [le verbe d'existence est un exposant temporel qui fonctionne avec l'auxiliaire être] [r t/r b]palpe parle moi parlons plus bas palpe moi un peu plus bas un peu de ta langue un peu de ta bave dans un petit coin au-dessus des épaules mais ne réveillons pas l’enfant qui peint en vous surtout pas ne calculons pas le trait primitif calmement posé étiré souple et pluvieux des modèles vivants si je meurs exprès à côté d’un trait rouge derrière le cou contorsionné entre de la... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2008

LA BABALLE VERTE

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2008

PUTE TCHECOSLOVAQUE

. . . . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2008

1998

. . . . . . . . . . . . . [ On pourrait marcher jusqu'à l'eau voir si l'allemand y vit encore ] [ r b ] . . . . . . . moi aussi j’aimai me casser la gueule en haut des escaliers pour rire comme un con dans ses mains tendues après le déjeuner je lui faisais des nattes multicolores bleu blanc rouge elle aimait ça par-dessus tout l’entre... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2008

INCUBATION

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comme elle. Je pense à Rodin dans les draps. Il faut limiter les copies. M’entendez-vous ? Vous m’entendez caresser l’écorce. La fossette au menton. La salive blanche visible et pas visible. L’hiver et les 80 planches originales. Couler le bronze. Couler la peau avec le... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2008

CHAMP ET BATEAUX

. . . . . . . cette articulation est une chose rare et précieuse à laquelle nous pourrions apporter des réponses neuves et précises avec un peu plus de clarté elle avance mesdames et messieurs bonjour installez-vous confortablement un verre d'eau entre les deux mains elle est assise à la même table qu’hier elle casse une langue de chat avec ses doigts carrés fait du cheval le dimanche et le lundi soir de l’athlétisme en semaine un jour sur deux bouge son corps dans une eau bleue va au cinéma aime les cours... [Lire la suite]
Posté par d i v à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2008

LE SIGNE = PAN

. . . . . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2008

LES SURVIVANTS

. . . . . . . [ le bonheur me précède la tristesse me suit la mort m’attend ] [ e l  ] . . . . . Ça n’ira pas plus loin. J’ai beau forcé ces derniers temps comme une conne .Ca coince partout dans le corps, ça ripe, ça s’entrelace autour des muscles et des tendons comme du fil à tricoter. Ces machins là ne s’échappent pas, ça reste bien accrochés. Faire et défaire. Il faut croire que ça se déplace tout le temps sous la peau, jour et... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2008

ISBN : 978-2-84682-236-7

. . . . . . . . . . . . . .
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]