08 avril 2014

                              chris         Je ne peux plus voir les autres, devant moi, un léger vent, un léger voile me trouble, souviens-toi de ces gens là, lignes courbes, droites, paradis, feuilles mortes brodées sur le tissu, où dedans, où en-dessous, au travers, dans le coin le plus sombre de la boite, où tu attends, peut-être qu’elle est trop petite, étroite, trop courte, confinée dans cette chambre là, où tu... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2014

                LOVE HOTEL                                
Posté par d i v à 10:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 mars 2014

                            Mon enfant est atteint de troubles psychiatriques       Aujourd’hui. J’mouille comme une salope tu m’as bien retourné. Dis tout à l’heure c’est quand que tu me donnes la fessé. J’la mérite pourtant tu sais faire ça. Aujourd’hui j’ai fait que des conneries. Chaste était le ciel folle étaient mes envies. Tu me donne ton lait. Trop de pression. Jouons les interdits j’aimerai bouffer ton cul. Tu l’ouvres pour... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mars 2014

                              LA POURSUITE DU BONHEUR     On voulait toutes les frôler Les belles couleurs Tu t’en rappelles On marchait vite Dans l’escalier étanche La poursuite du bonheur Il y avait du rose et puis du vert Multicolore sous nos pieds sur les grands murs Les angles et puis les ongles et puis la chute Pour nous rattraper C’est notre monde La ligne droite peut changer le cour des choses Un sourire... [Lire la suite]
Posté par d i v à 08:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 février 2014

                                                            ...Pendant la nuit qui se débat Toute seule avec nos meurtres Ce bras léger bien préparé depuis l’enfance Dans le miroir des ombres qui nous font peur Alors tu sais maintenant diviser les nombres Apprends-moi l’écriture apprends-moi A caresser la... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 décembre 2013

                      Après avoir regardé la télévision pendant des heures, il faut, je l'ai bien compris, me remettre au travail : à l'écriture à tous ses ensembles à la page blanche (n'importe quels supports, à l'envers à l'endroit), il faut, chercher dans le corps toutes ces choses là pour être encore vivant (trouver la force/retrouver l'autre monde immergé), parce que c'est la seule chose utile et déplorable qui baigne et circule dans mon sang, j'ai... [Lire la suite]
Posté par d i v à 11:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 novembre 2013

                                            Chemin, chemin faisant, dans ton corps, dans le mien, je dois tenir un rôle, une forme, une distance à l’autre, un rythme, un sens contraire, quelqu’un nous suit, il me ressemble, s’assemble, et disparaît, je suis déjà venu ici, pour me perdre, je me rassemble, j’écarte la falaise, c’est pas facile, c’est par ici, qu’est-ce... [Lire la suite]
Posté par d i v à 15:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 novembre 2013

                            J’aime pas dire adieu ça sonne faux Plutôt crever oui donner ma langue au chat Jette moi du sable dans les yeux j’ai assez vuLes toits glissés l’acier se tordre Se perdre sous la peau allez on y est presque arrivé  Au sommet du crâne au pied c’est encore mieux t’as la main chaude La nuit ne viendra pas les corps se cassent en deux T’as mal je sais moi j’en ai plein le dos Des lignes d’écritures et du mauvais sommeil... [Lire la suite]
Posté par d i v à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2013

                LA VIE IMPROVISEE                              
Posté par d i v à 03:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2013

                ABJURE, RENAIT, APPREND, PERD           [ je ne t'insulte pas, laurent. je dis juste que je ne veux pas que tu mettes ta musique sur mes textes, ok ? ] [ d h ]         toujours on peut refaire revivre les toits dans le soleil teinte royale de la défaite les meubles passés puis recouverts lointains courants souterrains extraction de charbon friable comme les doigts d'un homme de loi statufié par son idiome et ses... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]