28 novembre 2016

                                LE TRIANGLE AMOUREUX       deux jours qu’on se loupe mon amour c’est pourtant pas l’envie qui nous manque et ce n’est certainement pas le va et vient incessant des nuages dans le ciel qui aurait pu changer quelque chose à tout ça elle me dit tout doucement à l’oreille pendant que je dessine machinalement des croix chrétiennes sur son bras pour l’enterrer vivante dans ma peau alors elle me... [Lire la suite]
Posté par d i v à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2016

                                            UNE ENFANT DU BATACLAN     Dernière heure à regarder le sommet du crâne ultime minute à regarder le soleil finir sa course sur ton visage qui me hante jour et nuit c’est la chaise vide qui est la plus terrible c’est aussi l’abandon des formes toutes ces voix perdues l’esprit nous en parlerons plus tard l’esprit qui derrière... [Lire la suite]
Posté par d i v à 19:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 novembre 2016

                  Les corps sont indispensables pour l’évolution de la médecine et de la recherche scientifique.         Ne t’ai-je jamais dit que j’avais l’écriture prophétique Pour moi les murs sont et resterons comme des vecteurs Des oreilles coupées des champs d’ours des chants possible   Des voluptés pour chacun d’entre nous il y en a 1 000  Compte après moi pour que ça rentre dans ma tête Et tu trouveras dans la nature un ventre... [Lire la suite]
Posté par d i v à 13:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2016

                            tu cours après moi ami tu cours après moi des trains blancs quand il fait nuit sous l’averse  tu cours après moi les couleurs de l’arc en ciel quand il fait jour dans ton cœur à minuit est-ce qu’au moins tu sais ce qui bat dans ton poitrine quand tu reviens me dire tout bas le matin je t’aime je t’aime je vais partir on revient drap te dire qu’il est loin le souvenir d’être à toi pourquoi ... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 novembre 2016

           / la mort le rêveur et moi /     / PROJET : SUICIDE / On m’envoie des miroirs cassés Je ressentais la douleur de l’autre La sensibilité c’est bien et c’est pas bien La sensibilité c’est comme une malédiction On a des boutons on a de l’eczéma Elle m’a donné un produit pour stopper ça Ça faisait peur Car on sait que tout se passe sous la peau C’est horrible parce qu’on a envie de gratter La peau c’est une ceinture une barrière un phare  J’avais bien capté ça La... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]