27 janvier 2011

Posté par d i v à 13:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 janvier 2011

. . . . . . . . . . . L'EAU DE MA PISSE . . . La mer est belle ce matin. J’ai écrit dans la mousse les initiales de ton prénom. J’ai écrit dans la mousse que je ne reviendrais peut-être pas ce soir. Ce soir je prendrais peut-être un autre chemin. Plus difficile. Moins droit. Plus courbe. Ce soir les étoiles dans le ciel feront comme une piste d’avion. J’atterrirais en douceur. J’irais chercher les dernières roses. ... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2011

Introduction à la poétique du départ numéro deux

: : : : : : : Regarde ma gueule .J’aimerais sourire .Regarder le ciel avec mes grands yeux Pour te voir revenir .Et serrer ta petite tête dans mes mains .Mais .Il est trop tard On coupe des fenêtres .On cherche une épaule dans le sol dur .D’autrefois .Et puis on se retourne .On cherche les formes et les couleurs qui nous allaient si bien .Je peins ta bouche avec des fenêtres .Avec ce que je trouve .Le souvenir étiolé .La lumière qui a blanchi les murs .Pour pouvoir écrire .Autre chose... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 janvier 2011

Supprimer ce message

// / / / / / ici ailleurs que dans ton cou / ou je jette mes dernières forces en temps que religieuse / pour rester encore en l’air et à genoux / au bout d’une marche intense et silencieuse acte préparatoire / je dormirais ce soir en cellule pour complicité de meurtre il faut absolument / un siècle de malformation cardiaque / au-delà d’effort inhumain pour jouer un rôle dans cette vie là / ce genre de chose / avoir à nous battre affectivement sans y trouver un sens / et en trois minutes quarante cinq secondes... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2010

le deuil impossible à faire

: : : : Passage étroit dans la bouche où je mords à l’ hameçon pour faire des expériences avec de la peau plus ombilicale et surannée que la dernière fois quand elle a été traversée par le soleil en petite case fine pour y mettre du cheveux du calque et de la naphtaline massée afin que les choses se soulèvent et disparaissent après les avoir aimées toutes ces tombes bien alignées dans le jardin du soir je tombe sur toi je fais pousser des bâtiments dans un autre ventre que le tiens je me masse une épaule... [Lire la suite]
Posté par d i v à 14:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 novembre 2010

LA POETIQUE DU DEPART

/ / / / / / / / / / J’aimerai dormir. J'aimerai dormir encore un peu. J'aimerai dormir dans des bras. J'aimerai des bras.J’aimerai dormir sur le dos j’aimerai ne plus jamais ouvrir les yeux je suis fatigué je crois que je suis fatigué. J’ai perdu quelque chose qui avait beaucoup d’importance pour moi qui avait un sens. Maintenant j’en suis sûr c’est la couleur verte.Mourir un peu mais pas longtemps sur le sable blanc eau en couleur sur ce banc assis.Contempler la ville en chaussette. J’aimerai m’endormir... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2010

CHAP TER VING T

: : : : / Pour en finir avec tout ça Pour en finir avec toute cette merde Tu sais celle qui colle à la peau quand on a froid Quand on a peur Quand on se fait caca dessus Avec délectation Envies emphases et médicaments dans la bouche Quand la bouche est un sac Un sas pour aller n’importe où   Les yeux fermés le cœur Ouvert En pensant à une bouteille de lait Sur la table qui n’a ni Queue ni Tête     A ce corps complètement détruit par le temps Qui a mangé les fleurs aussi rapidement que les yeux... [Lire la suite]
Posté par d i v à 15:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 novembre 2010

Taille normale et aucune catégorie sélectionnée

. . . . . . . . . . IMAGINE UN PEU LE TABLEAU MOI EN TRAIN DE CHIER GRAVE SUR TOUTE CETTE ECRITURE LA MIENNE EN L OCCURRENCE QUI NE SERT STRICTEMENT A RIEN DU TOUT JE L AI COMPRIS DEPUIS TRES LONGTEMPS DEPUIS MA PLUS TENDRE ENFANCE AH SI AU MOIN CELA POUVAIT SAUVER LE MONDE UN DIABETIQUE UN CANCEREUX UNE POUTRELLE UN A V C QUELQU UNE ATTEINTE D ANEMIE DU SIDA DU SILENCE DE SA PROPRE MERDE PARCE QU IL EST DEDANS A CAUSE DE TOUTES SES OBSESSIONS SES CRAINTES SES PEURS SON RECUL FACE AU MEME OBSTACLE QU IL N... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 novembre 2010

3 d

: : : : : : : : : : : : un chiotte quelque chose de très blanc une image qui défile une image pleine de sang qui n'aurait pas forcément de sens une image fixe une image à reculons une image à l'endroit même un rayon de soleil une image à l'envers une image qui n'aurait plus de tête une image qui dégouline vers le ciel vers la terre une image qui fait mal au cou une image qui fait du bien à la tête une image verte une image transparence une image qui... [Lire la suite]
Posté par d i v à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2010

! ! ! ! ! ! : mes plats en sauces mon liquide vaisselle mes dents qui tombent la lucarne arrière droite quand elle infléchit un dernier geste de recul pour happer les roses qu'on distingue à peine dans le jour blanc où nous faisons des bulles avec des restes de savon accrochés à nos mains pour écarter nos lèvres amoureuses liquides et mortes c'est la finale tu fais le poisson rouge et maladroitement je te casse une épaule je serre les dents il faut chercher la douleur autrement que sous les draps et puis... [Lire la suite]
Posté par d i v à 00:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]