09 février 2011

/ / / / / / / / / Pas bien pas bien du tout je jette un œil je suis en train de déglutir sagement derrière une baie vitrée un arbre plié par le vent dehors ressemble à s’y méprendre à un genou en plein effort en train de se plier parce que le corps n’existe plus. Je mange avec tes doigts au même feu. La même nourriture pour être fragile. Je t’attendais. Je ne peux pas m’y faire. A l’absence de camions dans la chambre. C’est ça c’est ça avance dans le tunnel qui a une eau propre au cou et tu pourras me... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2011

Les étendues désertées

/ / / / / / / / / Ce matin je suis une femme qui monte les escaliers je me laisse faire quand je lui parle d’un ou de plusieurs ciel bleu qu’il a vu mordre dans nos mains je veux monter tout en puissance non je n’ai pas l’oreille cassée j’entends très bien autour de moi et par tranche de 1 000 la moiteur analogique du désir et la santé mentale de la peau privée de nourriture et d’espaces verts pour respirer je me débats comme je peux dans la souffrance inter-dite tout en gardant dans mon ventre et dans... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2011

: : : : : : : : : : J’ai retrouvé mon masque d’enfant. Perdu entre deux rochers. Il n’est plus de couleur brune. Il n’y a plus les liserais violets. Ni le fond bleu. Il est différent. Il est plein de sable. J’en ai pris un petit peu. J’en ai mis dans ma bouche. Pour savoir s’il était encore frais. Et puis j’ai continué la route. J’ai regardé le saule. J’ai ouvert la porte du garage. J’ai retrouvé mes habits d’enfant. Mes dentelles. Mes chaussons rouges. La peau n’est plus ce qu’elle était. La peau a... [Lire la suite]
Posté par d i v à 11:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2011

. . . . . . . . . . . . LETTRE OUVERTE / / / / / Et Moi qui n’étais même pas un lac transparent Tombé dans quelque chose de jaune Pour calculer la profondeur Du passé je suis bête Qu’un tirage de maillot rouge Raillé au bord du terrain Dans la pénombre d’une cage Heureuse pour filtrer L’eau tombée d’un toit Ou de tes jupes Maintenant qu’elles sont vertes Et flottantes dans le... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2011

Posté par d i v à 13:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 janvier 2011

. . . . . . . . . . . L'EAU DE MA PISSE . . . La mer est belle ce matin. J’ai écrit dans la mousse les initiales de ton prénom. J’ai écrit dans la mousse que je ne reviendrais peut-être pas ce soir. Ce soir je prendrais peut-être un autre chemin. Plus difficile. Moins droit. Plus courbe. Ce soir les étoiles dans le ciel feront comme une piste d’avion. J’atterrirais en douceur. J’irais chercher les dernières roses. ... [Lire la suite]
Posté par d i v à 18:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2011

Introduction à la poétique du départ numéro deux

: : : : : : : Regarde ma gueule .J’aimerais sourire .Regarder le ciel avec mes grands yeux Pour te voir revenir .Et serrer ta petite tête dans mes mains .Mais .Il est trop tard On coupe des fenêtres .On cherche une épaule dans le sol dur .D’autrefois .Et puis on se retourne .On cherche les formes et les couleurs qui nous allaient si bien .Je peins ta bouche avec des fenêtres .Avec ce que je trouve .Le souvenir étiolé .La lumière qui a blanchi les murs .Pour pouvoir écrire .Autre chose... [Lire la suite]
Posté par d i v à 17:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 janvier 2011

Supprimer ce message

// / / / / / ici ailleurs que dans ton cou / ou je jette mes dernières forces en temps que religieuse / pour rester encore en l’air et à genoux / au bout d’une marche intense et silencieuse acte préparatoire / je dormirais ce soir en cellule pour complicité de meurtre il faut absolument / un siècle de malformation cardiaque / au-delà d’effort inhumain pour jouer un rôle dans cette vie là / ce genre de chose / avoir à nous battre affectivement sans y trouver un sens / et en trois minutes quarante cinq secondes... [Lire la suite]
Posté par d i v à 02:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2010

le deuil impossible à faire

: : : : Passage étroit dans la bouche où je mords à l’ hameçon pour faire des expériences avec de la peau plus ombilicale et surannée que la dernière fois quand elle a été traversée par le soleil en petite case fine pour y mettre du cheveux du calque et de la naphtaline massée afin que les choses se soulèvent et disparaissent après les avoir aimées toutes ces tombes bien alignées dans le jardin du soir je tombe sur toi je fais pousser des bâtiments dans un autre ventre que le tiens je me masse une épaule... [Lire la suite]
Posté par d i v à 14:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 novembre 2010

LA POETIQUE DU DEPART

/ / / / / / / / / / J’aimerai dormir. J'aimerai dormir encore un peu. J'aimerai dormir dans des bras. J'aimerai des bras.J’aimerai dormir sur le dos j’aimerai ne plus jamais ouvrir les yeux je suis fatigué je crois que je suis fatigué. J’ai perdu quelque chose qui avait beaucoup d’importance pour moi qui avait un sens. Maintenant j’en suis sûr c’est la couleur verte.Mourir un peu mais pas longtemps sur le sable blanc eau en couleur sur ce banc assis.Contempler la ville en chaussette. J’aimerai m’endormir... [Lire la suite]
Posté par d i v à 01:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]